Je change une ancienne fenêtre. Que puis-je en conserver ?

ancienne fenêtre

Si vous rénovez votre maison, vous allez forcément changer à un moment donné vos fenêtres. C’est indispensable à une bonne isolation thermique et acoustique de votre habitation. Savez-vous que dans certains cas vous pouvez en conserver des éléments ? Cela peut vous permettre de faire de réelles économies d’argent et de gagner du temps.

Conseil n°1 : Faire le diagnostic de ce qui peut être conservé de son ancienne fenêtre.

Avant d’enlever l’ensemble des éléments qui composent votre ancienne fenêtre, regardez son encadrement, autrement dit son cadre, bâti ou dormant. Il s’agit de la partie fixée dans votre mur. S’il est encore en bon état, vous pouvez le garder pour qu’il accueille votre nouvelle fenêtre. De ce fait, vous allez décrocher seulement les vantaux et les ferrures de votre ancienne fenêtre. Votre dormant va être masqué sur ses deux faces par des profilés présentant une aile de recouvrement.
Mais pour cela, il faut au préalable vérifier certains points.

  • Tout d’abord, le dormant est-il toujours assez étanche et donc isolant ? Il serait dommage d’installer de nouvelles fenêtres et vitrages performants sur un encadrement qui ne serait pas à la hauteur.
  • Ensuite, ce dernier est-il en assez bon état et solide pour soutenir vos nouvelles fenêtres qui seront surement plus lourdes que les anciennes ? Aucune déformation, ni moisissure ou oxydation ne doivent être présentes.Si votre encadrement est en bois, vous pouvez faire le test du tournevis ! Essayez de l’y enfoncer. Si vous y arrivez, ce n’est pas bon signe.
    En cas de doute sur son état, vous pouvez faire réaliser un diagnostic par un professionnel.

Conseil n°2 : Connaître les avantages de la pose dite en rénovation.

Si votre dormant est bien conservé, il va vous permettre de disposer de vos nouvelles fenêtres bien plus vite et à moindres frais.

  • Plus rapidement, car vous allez pouvoir installer votre nouvelle menuiserie sur celui-ci. C’est ce qu’on appelle une pose en rénovation partielle ou sur dormant. Seuls les ouvrants de votre ancienne fenêtre sont à enlever et changer. Il n’y a pas de travaux de type maçonnerie ou peinture. Vous n’endommagez pas du tout vos murs et l’ensemble est bien plus facile à réaliser. Une demi-journée maximum est nécessaire à la pose d’une fenêtre dans ces conditions. Pour récolter un maximum d’informations, vous pouvez vous plonger dans la bible de la pose de fenêtre, le DTU 36.5.
  • Si vous faites appel à des professionnels, cette pose vous coûtera bien moins cher qu’une dépose totale. L’intervention est bien plus légère et courte.
  • Par ailleurs, vous n’aurez pas besoin de changer vos volets.

Conseil n°3 : Appréhender certains inconvénients de la dépose partielle.

Opter pour la conservation de son ou ses dormants comporte quelques inconvénients.

  • Si votre menuiserie vient habiller le cadre existant, vous allez de fait réduire votre surface vitrée et donc la lumière entrante. Vos nouvelles fenêtres ne vous feront pas gagner en luminosité. Une dépose totale, elle, le permet la plupart du temps.
  • Le dormant existant est fragilisé et on constate souvent des problèmes de ponts thermiques. Ce sont des points froids qui peuvent apparaître au niveau de la structure de la fenêtre à la jonction des matériaux. Ils sont responsables de déperditions de chaleur dans votre habitation et peuvent causer des soucis d’humidité et de condensation. Dans certains cas, le bois de votre ancien cadre peut même pourrir sous la nouvelle menuiserie qui le recouvre. Car contrairement à une dépose totale, vos joints ne sont pas refaits à neuf, et il y peut y avoir des risques d’infiltration.

À noter : la dépose totale d’une fenêtre est plus onéreuse. Cependant, il faut prendre en considération que ce coût est vite rentabilisé par les économies d’énergies que vous allez réaliser.