Comment remplacer le moteur de son volet roulant ?

moteur volet roulant

Le moteur de votre volet roulant montre de sérieux signes de fatigue ou peut-être est-il tout bonnement en panne. Une réparation rapide est nécessaire pour ne pas vous retrouver dans le noir complet ! Voici les différentes étapes pour retirer le moteur actuel et le remplacer par un nouveau modèle.

Conseil n° 1 : Ouvrir le coffre du volet roulant.

Avant toute chose, vous devez ouvrir le coffre de votre volet roulant. Il peut se situer à l’intérieur de votre habitation ou en façade. Selon les modèles, il vous faudra déclipser ou dévisser sa partie frontale ou sa sous-face. Des couches de peintures et de papiers peints dissimulent parfois certains anciens coffres.

Conseil n° 2 : Sortir l’ancien moteur de votre volet roulant.

Une fois votre coffre ouvert, faites descendre le tablier de votre volet avec votre télécommande ou à la main s’il ne répond plus du tout. Cela vous permet d’accéder au tube d’enroulement. Ensuite, coupez le courant électrique puis dégraffez les attaches qui lient le tablier à l’axe d’enroulement. Sortez ce dernier. Puis, extrayez le moteur du tube.
Veillez à retenir la chute du tablier en le bloquant.

Si celui-ci est coincé, ne forcez surtout pas. En effet, vous pouvez dans ce cas l’ôter en même temps que l’axe.

Conseil n° 3 : Où commander un nouveau modèle de moteur adapté ?

Vous ne savez peut-être pas à qui vous adresser pour acheter un nouveau moteur adapté à votre volet roulant. Vous en trouverez dans la plupart des magasins de bricolages. Il est également possible d’en commander en ligne.

Conseil n° 4 : Quel modèle choisir ?

Vous aurez le choix entre des moteurs radio télécommandés ou filaires, avec ou sans programmateur.

  • Quoique vous décidiez, il faut tout d’abord bien mesurer les dimensions de votre tablier pour savoir quel modèle sélectionner : jusqu’à 6 m2 ou 10 m2.
  • Ensuite, relevez le diamètre de votre axe (35, 45, 60 mm, etc.).
  • Leur puissance est aussi variable. Elle doit être relative au poids du tablier. En général, une puissance de 6 Nm (Newton/mètre) suffit pour un tablier en PVC ou aluminium équipant des volets de fenêtres, 9 ou 10 Nm est choisi pour les portes-fenêtres et 20 Nm pour les baies vitrées. Au-delà, elle est adaptée aux portes de garage enroulables.

Si vous installez pour la première fois un moteur sur votre volet, optez pour le kit de motorisation complet.

De plus, si vous disposez déjà d’une motorisation filaire, mais que vous aimeriez passer à la commande à distance, mettre en place un récepteur encastrable est la solution idéale.

Conseil n° 5 : Remonter le nouveau moteur.

Si vous conservez votre axe d’enroulement, il suffit d’y introduire la nouvelle motorisation. Ensuite, refixez le tube et rebranchez le moteur. Pour cela, vous pouvez utiliser des dominos pour le relier aux fils du câble sectionné du précédent moteur. Vous aurez au préalable dénudés ceux-ci. Si votre caisson est extérieur, placez le domino dans un petit boitier électrique étanche.

Le câble se positionne autour de la tête du moteur.

Conseil n° 6 : Réinstaller et régler votre tablier.

Refixez votre tablier et voyez si l’ensemble fonctionne avant de refermer le caisson. Il existe des modèles nécessitant le réglage de la fin de course (ou points d’arrêts) haute et basse de votre moteur. Ceci s’effectue mécaniquement à l’aide des deux vis ou d’une molette de réglage située sur la tête du moteur. Si vos volets sont équipés de butées et de verrous, certains moteurs sont sans réglages.

À noter : les moteurs radio-télécommandés sont plus ou moins sophistiqués. En effet, certains proposent des fonctionnalités pratiques telles que l’arrêt sur obstacle, la détection du gel et l’enregistrement de la position favorite de l’utilisateur.